Projet: « Un paradis de décroissance » et si le bonheur était simple ?

Nous allons évoquer ici une idée avec laquelle nous vivons depuis 7 ans:

  • Est-il possible d’être heureux dans la sobriété afin de respecter la nature ?
  • Ne sommes nous pas aller trop loin dans notre souhait de confort et de plaisirs matériels ?


 
Pourquoi parler de cela sur un site dédié à la châtaigne ?
     Cela fait 7 ans que nous vivons de la nature, avec des châtaigneraies de 300 ans de moyenne d’âge. Des arbres ayant fait vivre des générations d’ardéchois dans un environnement rude, mais où il faisait bon vivre pour peu qu’on soit travailleur et respectueux de son environnement.
     Nous avons rencontré des anciens qui nous ont parlé de leur jeunesse dure, mais joyeuse. L’entraide entre voisin était une réalité, la nature plutôt généreuse et le temps libre ne manquait pas, il suffisait de le prendre entre 2 corvées. Les bonheurs étaient simples mais savourés, et cela avait toujours été ainsi.
 
     Et voilà quand 2017, nous voyons enfin les conséquences de ce réchauffement climatique qu’on nous prédit depuis tant d’années. Des châtaigniers suffoquant par 30 degrés en plein septembre et donnant des fruits pourris dès leur chute de l’arbre.
     De mémoire d’ancien cela était déjà arrivé, ce serait juste une mauvaise année comme il y en a eu dans le passé. Sauf que cela se reproduisit en 2018 et je vous laisse imaginer ce qu’il devrait se passer cette année encore !
 
Est-ce une coïncidence, ou bien juste le fruit de ce que nous semons depuis si longtemps ?
N’aurions nous pas fini par troquer notre paradis de labeurs quotidiens, en un enfer de plaisirs éphémères ?
 
Un paradis de décroissance :
     En ce qui nous concerne, notre aventure dans la châtaigne touche à sa fin, car sa culture ne sera plus appropriée à notre département dès la décennie à venir.
     Notre nouveau projet est de créer un paradis de décroissance dans une de nos châtaigneraies à l’agonie. Ce parc, ouvert aux familles en été et aux scolaires le reste de l’année, aura pour objectif de montrer que l’homme peut être épanoui dans la sobriété tout en respectant la nature. Mais pour respecter celle-ci, il faut tout d’abord ré-apprendre à la connaître et à l’admirer, retisser ces liens entre humanité et terre nourricière, liens qui n’auraient jamais dû disparaître.
     Notre parc montrera à chacun que la nature peut fournir tout ce que nous avons besoin pour vivre: nourriture (végétal et animal), eau, habitat et bien être (physique et moral). Ce lieu montrera nos capacités à survivre dans un milieu naturel en l’apprivoisant, mais surtout en le respectant. Le confort matériel à outrance de nos vies modernes semblera superflu et sera compensé par des bonheurs simples qui ne coûtent rien.
 
     Notre société moderne fonctionne sur de mauvaises bases depuis bien trop longtemps. L’homme sera-t-il un jour capable de l’admettre ?
 
     Voilà en quelques mots notre projet, notre vision du monde, nos espérances. Notre nature est magique et possède encore de beaux restes, mais il serait enfin temps d’agir.

 
Cédric et Laetitia CAILLAT